Comme cette demeure, j’ai bien des années sur le dos ! Élégamment formulé, on pourrait dire que j’ai acquis de l’expérience.

Épouse et mère comblée, je me suis réalisée professionnellement dans le monde médical et épanouie grâce à toutes les personnes qui ont croisé mon chemin.

Sur le plan de la santé, c’est une autre histoire, qui n’a d’intérêt que par rapport à l’approche de la douleur que je vous propose ici et que vous allez découvrir sous les rubriques « BIENVENUE » et « RÉFLEXIONS« .

Je ne suis pas de la génération internet, pour autant n’est-ce pas une chance extraordinaire de nous rencontrer, d’échanger et de partager nos meilleures idées pour en faire profiter à une plus large audience ?

On est souvent en rade sous l’emprise de la douleur.

Il y a toujours des gens dans votre entourage qui insistent pour que vous suiviez leurs conseils et le voisin, qui vous apporte sa panoplie d’antidouleurs, la collègue de travail qui trouve que vous vous écoutez un peu trop, votre fille qui estime que vous n’en faites pas assez et j’en passe. Et gare à vous si vous ne suivez pas leurs conseils, vous porterez en plus sur le dos le poids de la culpabilité.

Ce carnet d’idées de tous les jours est là pour calmer les esprits et le corps aussi.

Savoir où aller chercher des informations de qualité, s’octroyer une pause et réfléchir à tête reposée, voilà ce que je vous propose.

J’espère que les difficultés n’ont pas trop alourdi votre humour, car rien ne vaut le rire pour, même un court instant, tourner le dos aux maux.

Je serais heureuse de continuer le chemin avec vous et de contribuer à alléger votre quotidien.

 

Parler de la douleur, c’est parler de son intimité

Par précaution, non seulement pour moi, mais aussi pour ma famille et toutes les personnes qui pourraient être reconnues et se sentir indécemment mises à nu, j’ai fait le choix de rester discrète.

Je n’en suis pas moins réellement et pleinement pour vous et avec vous.

Amicalement

Françoise

 

 

4 avis sur « À propos »

  • septembre 12, 2017 à 12:40
    Permalien

    Francoise,

    Je tiens à vous remercier pour votre merveilleuse présentation sur l’ennemi silencieux, la douleur

    Vous décris tellement bien que, comme je ne lis pas ou n’écris pas en français, le traducteur Google vient à mon aide.

    J’ai beaucoup de choses en commun, car au cours des années, j’ai beaucoup souffert, mais je n’ai jamais mis de côté.

    Je ne suis pas la génération la plus jeune, née pendant la guerre en dix-neuf-quarante-trois. Le travail de ma vie a été consacré à celui des autres, en tant qu’infirmière, et les vingt-cinq dernières années avant la retraite dans les soins sociaux, en prenant soin de ceux qui sont moins fortunés.

    Mes clients ont subi tant de plaintes physiques et psychologiques principalement de la démence.

    J’espère que vous continuerez à écrire parce que je vais toujours lire vos mots sincères.

    J’ai moi-même plusieurs articles pour décrire ma maladie, la polyarthrite rhumatoïde.

    Encore une fois, j’espère que vous continuez votre écriture, je m’intéresse à votre vie.

    Tom.

    Répondre
    • septembre 12, 2017 à 8:14
      Permalien

      Dear Tom,

      You are making me so happy, thank you. As I am not so good at all the technical skills and at English, I am really concentrating on the content. But I will have to let it translate in English and German, because I tested this Google translation and it is very bad.

      I will love to follow you as well.

      Thank you for taking the time

      I wish you a lovely day

      Françoise

      Répondre
  • septembre 13, 2017 à 9:43
    Permalien

    Françoise, merci pour votre aimable réponse.

    Je ne suis pas un grand fan de Google traduit parce que je dois travailler avec le script pour permettre un contenu raisonnable et lisible.

    Vous pouvez comprendre ma situation, je viens d’Ecosse mais je me suis retiré pour vivre au Portugal.

    Malheureusement, je ne parle pas la langue portugaise, mais j’essaie beaucoup d’apprendre, pour moi, une forme très difficile de communication linguistique.

    C’est ainsi que j’ai appris comment ajuster la façon dont Google Translate fonctionne.

    Cela a pris quatre ajustements pour vous fournir une expérience de lecture acceptable.

    S’il vous plaît, restez en contact,

    Répondre
    • septembre 14, 2017 à 7:04
      Permalien

      Dear Tom,
      Thank you for your words. I hope you didn’t misunderstand my comment. I was explaining that I will in the future provide an english and german translation of my site. Don’t worry, I understand you well. Come and visit my site regularly, it is becoming more and more informative.
      I am looking Forward to reading your site
      In the meanwhile I wish you a lovely day
      Françoise

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!